SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Michelle Nze: «Pour une artiste, être à PROMOTE c’est un honneur»

Par Idriss Linge - 05/12/2011

Artiste peintre gabonaise et résident en Allemagne, elle accompagne la CEEAC au salon des affaires PROMOTE à Yaoundé

 

Qui est l’artiste Michelle Nze?

Je suis Michelle Nze artiste peintre vivant en Allemagne où je possède un grand atelier. Actuellement je suis au Cameroun pour participer à PROMOTE, et pour moi c’est un honneur. C’est surtout l’occasion pour moi de présenter mon art dans le cadre de la Communauté économique des Etats de l’Afrique du Centre (CEEAC) qui a accepté de m’inviter.

Généralement lorsqu’on parle de PROMOTE on voit plus les échanges économique ou encore le marketing alors pour une artiste que représente la présence à cet évènement?

C’est vrai c’est plus un salon d’affaire, mais je pense que la CEEAC a eu une très bonne idée, en associant la culture à cette ambiance générale. Je pense personnellement que nous ne pouvons pas avancer si nous mettons de côté, nos cultures et nos traditions propres. C’est grâce à la culture qu’on essaie d’avancer tout en comprenant d’où on vient. Je suis une des premières artistes qui participe à cet évènement et je dis que c’est un grand honneur pour moi, une fois encore.

Pour cette première et cet honneur, pouvez vous nous expliquer ce que vous êtes venues présenter et nous dire le message que vous avez souhaité véhiculer à travers vos différents tableau?

Mon message est simple, je suis une africaine, la base c’est en Afrique qui à mes yeux encore représente le berceau de l’humanité, je peints sur les rites et croyance de l’Afrique, dont les thèmes majeurs sont la croyance en tout ce qui est métaphysique. Je pense que dans la vie d’un être humain quelque soit l’endroit où il se trouve, il a besoin de ses traditions. Par exemple bien que je vive en Europe, je ressens toujours le besoin de revenir en Afrique, alors le message que j’apporte, c’est le retour aux sources. Dans mes peintures c’est l’essentiel du message, même si elles sont modernes, parce que je fais l’art semi-figuratif. C’est pour cette raison qu’on retrouve les couleurs traditionnelles de base que sont le noir le blanc ou encore le rouge. Nous avons aussi l’ocre, et toutes les peintures d’accompagnement qui sont là pour faire le maquillage. Pour ceux qui connaissent nos sensibilités culturelles et nos traditions, le message passe très vite. Pour les autres, nous sommes là pour expliquer. Dans mon cas, je pars d’une représentation de la femme parce que la femme donne la vie et c’est pareil pour l’Afrique le berceau de l’humanité.

 


© journaldugabon.com
l'artiste Michelle Nze
Depuis le début de PROMOTE, quel sentiment avez-vous, les gens viennent-il, est ce qu’ils essayent de comprendre?

Je suis assez impressionnée et par la même occasion satisfaite, parce que l’art contemporain en Afrique c’est encore compliqué. J’ai reçu des gens de toutes les catégories, des intellectuels mais aussi la jeunesse. J’ai reçu des élèves qui ont montré un réel intérêt. Il faut des personnes comme moi je pense pour montrer le bon exemple. C’est une raison supplémentaire pour moi de dire merci à la CEEAC qui donne l’opportunité à ces gens de voir des expériences artistiques. Les visiteurs sont satisfaits, très curieux, lorsque je leur parle de la tradition, ils écoutent avec assiduité.

Vous êtes gabonaise d’origine même si vous vivez en Allemagne, aujourd’hui qui représentez vous, le Gabon, l’Afrique centrale ou l’Allemagne?

Je représente l‘Afrique du centre. Je me sens en réalité bien partout. Pour qui je suis une artiste du monde. Je voudrais vous faire part de ce que notre sous région rengorge d’une telle richesse et d’une diversité culturelle tel que nous devons en prendre conscience pour avancer. C’est difficile pour moi d’exprimer ce que je ressens lorsque je suis au Cameroun. Donc je vais dire que l’Afrique centrale c’est chez moi, je suis à la maison.

Est-ce que vous êtes prête à prendre le devant d’une initiative culturelle qui viserait à consolider l’intégration sous régionale à travers la culture d’abord?

Je ne veux pas avoir la grosse tête et je dis simplement que je viens du Nord du Gabon et lorsqu’on y vit bien, c’était d’abord une partie du Cameroun allemand. J’ai découvert que des gens portent le nom Nze aussi ici donc voila. Je pense beaucoup plus que mon implication est une invitation à ceux de la diaspora, afin qu’ils viennent et apportent leurs compétences à leur pays, leur continent. Et bien sûr en ce moment là il n’y aura pas de barrière culturelle. Donc je confirme que c’est important, pour nous africains qui vivons chez les blancs, d’avoir une pensée pour notre continent et bien sûr toutes les formes de compétence sont les bien venues.


 

MOTS CLES :  Michelle   Nze   Artiste   Gabonaise   Promote   Gabon   Allemagne 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués