ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

De jeunes entrepreneurs gabonais pensent l’avenir

Par journaldugabon.com - 01/09/2015

Pour tenter de créer un véritable lien économique entre le Gabon et le Canada, des jeunes entrepreneurs Gabonais ont récemment mis sur pied un réseau d’affaires

 

Créer un réseau d’affaires entre le Gabon et le Canada. L’idée s’est concrétisée il y a de cela trois mois. Composé 15 entreprises créées par des Gabonais vivant au Canada, ledit réseau entend intervenir dans les domaines de la télédétection, l’import-export, la programmation informatique, l’ingénierie en électronique, et dans la promotion des entreprises gabonaises au Canada et inversement.

Pour Roméo Birinda, membre du réseau, l’objectif visé par ce regroupement est d’être « "une force de proposition". Le réseau d’affaires Gabon-Canada est un regroupement de tous les hommes et femmes d’affaires Gabonais, qui désirent ne plus agir chacun dans son coin». De plus, ajoute-t-il, l’autre ambition visée par ce réseau est de «faire connaître le Gabon dans les milieux d’affaire canadiens».

 


© ny-forum-africa.com
Du dynamisme pour insuffler le développement.
Sous la houlette de Sonia Bornaves, cette initiative aux allures d’un forum Canada-Afrique pourrait parvenir à de meilleurs résultats que lors des rencontres tels que l’Agoa, en raison de la barrière linguistique. Aussi s’interroge-t-elle, Au moment où l’on fait la promotion de la Francophonie, donc de la langue française, pourquoi ne pas penser à organiser des échanges entre l’Afrique et le Canada, qui est un pays aussi important que les Etats-Unis, et avec lequel les échanges seraient beaucoup plus faciles à réaliser, accessibles à toute classe d’entrepreneurs, parce que la barrière linguistique n’existera pas?».

La rencontre avec Michaellle Jean, lors du New-York Forum Africa organisé à Libreville a par ailleurs permis à Sonia Bornaves de questionner le Secrétaire générale de la Francophonie, sur les raisons de l’inexistence d’une plateforme d’échange et de partenariat économique entre le Canada et le Gabon, au même titre que l’Agoa, initié par les Etats-Unis. Occasion pour elle d’appeler à la concrétisation des relations entre le Gabon et le Canada. Pour la jeune entrepreneure cela passe, «non seulement dans le cadre de la Francophonie mais également dans le cadre commercial, parce que le soutien financier de l’OIF en faveur de l’incubateur c’est bien beau, mais il reste encore à faire pour établir une véritable relation entre les deux pays, d’autant que Michaëlle Jean est elle-même canadienne et d’origine africaine».

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués