FOOTBALL   |     AUTRES SPORTS  |     SPéCIAL CAN 2013  |    

Can 2017: Oyem a son stade

Par Journaldugabon.com avec Koaci.com - 03/09/2015

Après Port-Gentil, le tour est revenu à la ville d’Oyem d’accueillir le chef de l’Etat à l’occasion de la pose de la première pierre du stade de la CAN 2017

 

Le président Ali Bongo Ondimba a procédé à la pose de la première pierre du stade de compétition que la ville d’Oyem abritera à l’occasion de la CAN 2017. Le geste symbolique a été effectué avec deux caciques de l’équipe nationale, Didier Ovono Ebang et Bruno Ecuele Manga sous le regard des autres Panthères, en l’absence de leur capitaine, Pierre Emerick Aubameyang qui n’a pas pu effectuer le déplacement pour la circonstance.

Après plusieurs discussions sur le choix du site, c’est finalement celui situé à quinze kilomètres du centre-ville et à six kilomètres de la commune d’Oyem sur la route de Bitam, entre les villages Assock-Ngomo et Sougoudzapville, qui abritera le stade.

L’édifice est un complexe sportif construit sur un espace de 27.000 mètres carré avec un stade de compétition de 20.500 places et une tribune de 19 mètres de hauteur, l’équivalent d’un immeuble de cinq étages. La hauteur de la toiture est estimée à 30 mètres, soit l’équivalent d’un immeuble de sept étages. Le complexe comprend également un terrain d’entrainement avec une piste d’athlétisme ainsi que d’autres plateaux sportifs parmi lesquels trois terrains de tennis et trois terrains de basketball. Il est également prévu un hôtel de 28 chambres, un centre médical, un centre antidopage, des bureaux, des salles pour les conférences de presse et d’autres salles, plus spacieuses, pouvant servir pour des grandes cérémonies. Le chantier est sous la conduite du ministère de la Jeunesse et des Sports en tant que maitre d’ouvrage et de l’Agence Nationale des Grands Travaux comme maitre d’ouvrage délégué.

 


© Droits réservés
Après celui de Port-Gentil, Ali Bongo pose la première pierre du stade d'Oyem.
"Shangai Construction", la société adjudicataire, reconnue mondialement, a déjà fait ses preuves au Gabon après avoir construit le stade de l’amitié d’Angondjé. Une expérience qui rassure les Woleu-Ntemois quant à la qualité des travaux et du respect des délais.
La construction de ce complexe sportif viendra incontestablement améliorer les conditions de vie des populations environnantes qui n’ont pas manqué de rappeler au chef de l’Etat, la nécessité d’électrifier le tronçon Oyem-Koumassi-Mikong qui constitue les principales entrées et la vitrine du stade.

Le ministre des Sports, Blaise Louembet, dans son discours de circonstance a magnifié le choix de la province du Woleu-Ntem qui a toujours fourni des joueurs de qualité à la sélection nationale. On se souvient encore des noms comme Abessolo Edou, Ondo Alain, Fidele Mengue et bien d’autres qui ont fait les beaux jours d’Azingo national dans les années 60, Pierre Aubame Yaya dans les années 80. Actuellement, «notre équipe nationale compte huit joueurs originaires de cette province», a rappelé Blaise Louembet. Un argument de plus pour justifier ce cadeau du président à la jeunesse woleu-ntemoise.

La construction de ce bijou prendra environ 18 mois, selon la société Shangai Construction qui n’a pas manqué de rassurer quant au respect des délais.

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués