DéBATS & OPINIONS  |    

Victimes du putsch manqué au Burkina et situation au Gabon à la une des journaux burkinabè

Par APA - 23/09/2016

Les journaux burkinabè ont largement commenté, ce vendredi, la situation au Gabon, ainsi que la rencontre, la veille, entre le Premier ministre (PM) Paul Kaba Thiéba

 

Les journaux burkinabè ont largement commenté, ce vendredi, la situation au Gabon, ainsi que la rencontre, la veille, entre le Premier ministre (PM) Paul Kaba Thiéba et les parents des victimes du coup d’Etat manqué du 15 octobre 2015 et de l’insurrection populaire de fin octobre 2014.

Le quotidien Aujourd’hui au Faso, reprend à sa Une les propos du président de l’Union des victimes de l’insurrection populaire, Victor Pouahoulabou, qui dit que «le malentendu du cimetière de Gounghin est réglé».

Selon ce journal, après la rencontre avortée du 16 septembre dernier, consécutive au mécontentement des parents des victimes de l’organisation de l’an 1 du putsch, c’est finalement, hier jeudi que les membres du gouvernement, avec à leur tête, le PM et les parents des victimes, ont pu échanger autour d’une table.

«A l’issue de la rencontre, les parties prenantes se sont exprimées devant les hommes et femmes de médias présents», relate Aujourd’hui au Faso, avant d’ajouter que « à en croire les deux parties, tout est rentré dans l’ordre».

A ce sujet, le quotidien national Sidwaya arbore: «Gouvernement/Familles des victimes: Les violons désormais accordés».

Pendant ce temps, Le Pays, quotidien privé, affiche en première page: «Des blessés bientôt évacués en Tunisie». Référence est faite aux engagements du gouvernement à propos des blessés des deux évènements.

Quant à L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, il informe que le boycott au cimetière de Gounghin par les parents des victimes est dû à «un problème d’organisation et de communication».

Le confrère reprend ainsi, les affirmations du ministre en charge de l’Urbanisme, Dieudonné Maurice Bonanet, s’exprimant au nom de l’exécutif, à l’issue de la rencontre entre les deux parties.

Revenant sur la situation au Gabon, L’Observateur Paalga, dans sa rubrique «Regard sur l’actualité», estime que «le ton est donné», tandis que dans son «Dialogue intérieur», Le Pays titre: «Verdict de la Cour constitutionnelle au Gabon : Avis de tempête sur Libreville».

Et le journal de souligner en commentaire que «Marie-Madeleine Mborantsuo et ses condisciples de la Cour constitutionnelle du Gabon, en conclave d’homologation des résultats de l’élection présidentielle du 27 août dernier, auront réussi le pari de faire durer le suspense jusqu’au bout».

Sur ce point, Aujourd’hui au Faso parle de «Vendredi-vérité à Libreville», soulignant que «la proclamation du verdict de la Cour constitutionnelle ressemble à un second tour qui ne dit pas son nom».

 

MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués