NATIONALE  |     AFRIQUE  |     INTERNATIONAL  |    

Opération Mamba : Les yeux et les oreilles d’Ali Bongo

Par Gabon Review - 18/05/2017

Dans la catégorie porte-voix, chargé d’annoncer la tempête et d’entretenir la crainte des personnes susceptibles d’en être touchées, on cite Hervé-Patrick Opiangah, le conseiller d’Ali Bongo

 

Le président de la République suit de près le dossier lié à la traque des hauts fonctionnaires soupçonnés d’avoir distrait l’argent public. Son plus proche entourage, à l’instar d’Arsène Emvahou, son principal aide de camp, ou Hervé-Patrick Opiangah, son conseiller, sont ses yeux, ses oreilles et ses porte-voix.


Dans la catégorie porte-voix, chargé d’annoncer la tempête et d’entretenir la crainte des personnes susceptibles d’en être touchées, on cite Hervé-Patrick Opiangah, le conseiller d’Ali Bongo. Mais derrière le président de l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (Udis) qui, dans une interview au quotidien L’Union, en décembre 2016, avait porté de fermes accusations contre les anciens ministres Magloire Ngambia, Désiré Guedon et Etienne Ngoubou, le nom d’un autre proche du président de la République revient sur certaines lèvres : «l’énigmatique colonel Arsène Emvahou», le principal aide de camp d’Ali Bongo.

Dans sa parution du mercredi 17 mai, La lettre du continent le présente comme l’un des plus «précieux» informateurs du chef de l’Etat dans le dossier lié à la traque des hauts fonctionnaires soupçonnés d’avoir distrait l’argent public, dénommée «Opération Mamba». Une opération qui a déjà connu son lot de rebondissements, avec la mise en cause puis l’incarcération de deux anciens ministres et quelques hauts fonctionnaires, notamment dans le secteur des infrastructures. Or, Ali Bongo souhaite voir plus de têtes tomber, tout comme il souhaite être informé de tout ce qui se fait, de qui fait quoi, qui est susceptible de rendre des comptes, et surtout de savoir si ses instructions sont suivies à la lettre. Pour cela, il sait compter sur Arsène Emvahou, 45 ans, Téké, originaire de la province du Haut-Ogooué… donc un «frère» du président.

Si La lettre du continent assure que, contrairement aux soupçons de l’opinion nationale, Frédéric Bongo, le demi-frère d’Ali Bongo, n’est pas «directement associé à l’Opération Mamba», le média croit savoir que le colonel Emvahou, formé à l’Ecole royale militaire (ERM) de Belgique, ancien membre de la garde rapproché d’Omar Bongo, bénéficie de tout le soutien et de la parfaite collaboration du colonel Hubert Nganga sur le dossier. Le patron de la direction générale de la Recherche (DGR), est présenté comme «l’autre informateur du palais». C’est donc grâce à ce beau petit monde, proches parmi les proches, que le président de la République est informé du suivi de ses instructions.

Preuve qu’Ali Bongo compte sur son aide de camp : «Après le départ du pays de l’ancien directeur du cabinet présidentiel Maixent Accrombessi […], Arsène Emvahou est devenu le financier du palais du bord de mer. Il est le seul à établir le contact entre la présidence et le Trésor public, ainsi qu’avec les instances dirigeantes de la BGFI, groupe bancaire historiquement lié aux intérêts de la famille présidentielle.»

 

MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués