ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Agriculture : Le Gabon et la FAO cherchent 4,2 milliards FCFA

Par Gabon Economie - 18/05/2017

Cet argent va permettre d’implémenter les actions prévues dans le cadre des interventions de cet organisme onusien dans le pays pour les cinq prochaines années.

 

Cet argent va permettre d’implémenter les actions prévues dans le cadre des interventions de cet organisme onusien dans le pays pour les cinq prochaines années.

Yves Fernand Manfoumbi, ministre de l’Agriculture, de l’élevage, chargé de la mise en œuvre du programme Graine et Hélder Muteia, coordonnateur du Bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique centrale ont signé, mercredi 17 mai 2017, le document servant de Cadre programmation pays. Au moment de parapher ce texte qui définit les interventions de la FAO au Gabon pour les cinq prochaines années, Hélder Muteia a annoncé qu’il faudra environ 4,66 milliards FCFA (7,5 millions de dollars) pour financer les actions prévues dans ce cadre.

Dans les détails, le fonctionnaire de l’ONU a fait savoir que 716 000 dollars, soit à peu près 445 millions FCFA sont actuellement disponibles. Pour donc financer les activités prévues dans ce nouveau cadre de coopération entre la FAO et le Gabon, « le solde sera à mobiliser, de façon conjointe par la FAO et gouvernement, pour un montant de 6 784 000 de dollars », a-t-il précisé. Ce qui fait un peu plus de 4,2 milliards FCFA à rechercher.

 


© Droits reservés
C’est la deuxième fois que la Gabon et la FAO fixent ce cadre de travail, le premier n’ayant pas été entièrement satisfaisant. Pour la période 2017-2022, la coopération entre les deux parties prévoit trois principaux domaines d’intervention. Le premier est axé sur le renforcement du cadre institutionnel et des capacités nationales afin d’améliorer la gouvernance agricole. Le financement nécessaire pour agir est de 2,75 millions de dollars (1,72 milliard FCFA environ), avec 395 000 de dollars (près de 246,5 millions FCFA) déjà disponibles.

Pour le deuxième domaine, qui consiste à renforcer la gestion durable des ressources naturelles, 24 000 dollars (14,9 millions FCFA) seulement sont disponibles sur les 2,3 millions de dollars (1,43 milliard FCFA) à mobiliser par les deux partenaires. Enfin, pour le troisième domaine d’intervention, qui vise le développement des chaines de valeur dans l’agriculture, l’élevage, la forêt, la pêche et l’aquaculture, il va nécessiter en tout 1,52 milliard FCFA (2,45 millions de dollars) alors que pour l’instant l’on ne dispose que de 184,73 millions FCFA (soit 297 000 dollars).

Le ministre Yves Fernand Manfoumbi a rappelé l’importance de la mobilisation des ressources dans le cadre de cette coopération. « Il avait été constaté que dans l’ancien cadre de programmation pays, la mobilisation des ressources n’avait pas suivi et cela avait fait en sorte que les objectifs de départ ne soient pas atteints », a indiqué le ministre de l’Agriculture. Avant de conclure en rassurant que le gouvernement va tout mettre en œuvre pour respecter ses engagements en apportant sa contrepartie.
MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués