FOOTBALL   |     AUTRES SPORTS  |     SPéCIAL CAN 2013  |    

Eliminatoires Mondial 2018 : Quelles Panthères face aux Eléphants ?

Par Gabon Review - 29/08/2017

Privé de plusieurs cadres dont Pierre-Emerick Aubameyang, le Gabon aura fort à faire face à la Côte d’Ivoire, les 2 et 5 septembre, en matchs qualificatifs du mondial 2018 en Russie.

 

Cumulant deux matchs nuls dans la course aux éliminatoires de la Coupe du monde 2018, le Gabon se doit de réagir lors des troisième et quatrième journées. En effet, le pays sera confronté à la Côte d’Ivoire faisant figure d’épouvantail dans le groupe C : le 2 septembre à Franceville, avant le match retour le 5 septembre à Bouaké.

Deuxième du groupe avec deux points, à égalité avec le Maroc (le Mali étant dernier avec un point), le Gabon espère ainsi faire tomber la Côte d’Ivoire (leader avec quatre points) à domicile. Un objectif qui ne sera certainement pas aisé à atteindre vu les forces en présence. Si rien n’est jamais acquis en football, force est de reconnaître tout de même que les Panthères paraissent quelque peu amoindries face aux Eléphants.

Le Gabon est notamment privé de son atout offensif numéro un : Pierre-Emerick Aubameyang. Crédité d’un très bon début de saison avec Dortmund (D1 allemande), l’attaquant a décliné la convocation de José Antonio Camacho, le sélectionneur national. «C’est un choix de l’intéressé tout simplement. Le coach a donc choisi de travailler avec les joueurs disponibles et l’a expliqué en conférence de presse (le 26 août, ndlr)», a expliqué la Fédération gabonaise de football (Fégafoot).

Autre absence de taille, celle d’André Biyogho Poko. Si aucune explication n’a filtré sur la non sélection du milieu de terrain du Kardemir Karabükspor (D1 turc), tout laisse penser que le joueur est certainement en manque de rythme. Egalement absent de la liste des 23 de José Antonio Camacho, Dieudonné Ovono peut être classé dans le même registre qu’André Biyogho Poko.

Le portier à plus de cent sélections avec le Gabon, récemment sorti de sa retraite internationale, s’est engagé il y a quelques jours avec Paris FC (D2 française) où il n’a qu’un rôle de doublure. A moins que le sélectionneur national ne compte plus sur le portier, qui avait annoncé sa retraite internationale en mai dernier. Dans tous les cas, les trois joueurs non convoqués n’étaient visiblement pas aptes à défendre les couleurs nationales. Du moins, du point de vue de José Antonio Camacho.

Reste à savoir quel visage auront les Panthères qui joueront certainement leur avenir en qualifications, lors de la double confrontation face aux Eléphants de Côte d’Ivoire. Une inquiétude d’autant plus fondée que les dernières sorties de la sélection nationale ont clairement été moyennes pour ne pas dire décevantes. Fébrilité défensive et frilosité offensive, sont autant d’errements mis en avant pour caractériser la sélection actuelle des Panthères.

José Antonio Camacho va-t-il se remettre en question et tenter le tout pour le tout ? Aura-t-on droit à une formation beaucoup plus portée vers l’offensive ? Si les Panthères ne manquent d’atouts, c’est bien leur mise en musique qui semble poser problème. Une équation que devra résoudre José Antonio Camacho avant la première manche à Franceville, le 2 septembre.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués