ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Banques : Un administrateur provisoire à la Banque gabonaise de développement

Par Gabon Nouvelle Vision - 04/10/2017

Steeve Saurel Legnongo doit présenter ’un plan de restructuration pour sortir cet établissement de crédits du risque de cessation d’activités

 

Désigné par la COBAC, Steeve Saurel Legnongo a plusieurs missions parmi lesquelles la présentation d’un plan de restructuration pour sortir cet établissement de crédits du risque de cessation d’activités.

Comme on s’y attendait depuis quelques mois, la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC) vient de nommer un administrateur provisoire à la tête de la Banque gabonaise de développement (BGD). Steeve Saurel Legnongo a en effet été coopté à ce poste par décision D-2017/235, rendue publique par voie de communiqué en début de semaine.

Cette nomination, qui opère dessaisissement de la direction générale de la BGD, confère au nouvel administrateur provisoire tous les pouvoirs d’administration, de direction et de représentation de la banque, dans la limite de l’objet social et sous réserve des pouvoirs expressément attribués aux assemblées générales des actionnaires.

Au terme du mandat de six mois renouvelable, le gendarme du secteur bancaire en Afrique centrale attend principalement de l’administrateur provisoire un plan de restructuration validé par l’assemblée générale des actions, afin de remettre la Banque gabonaise de développement sur les rails.

 


© Droits reservés

Dans le cadre de ses missions, l’administrateur provisoire va : assurer la gestion courante de la BGD ; prendre des mesures pour rétablir l’équilibre de l’exploitation (à l’exception des actes de disposition qui doivent requérir l’autorisation de l’assemblée générale des actionnaires) ; évaluer la situation de la BGD ; se prononcer sur les possibilités de poursuite d’activité et en rendre compte à la COBAC deux mois après sa prise de fonction ; et le cas échéant, déclarer la cessation de paiement après information préalable de la Commission.

Associé audit et conseil chez Parthenon Finances depuis janvier 2010, après avoir été directeur du contrôle permanent et de la conformité pendant un an à BGFIBank Group, Steeve Saurel Legnongo trouve une BGD mal en point. Depuis mars dernier, la COBAC avait décidé de sa mise sous administration provisoire. Abbas Mahamat Tolli, président de la Commission, avait imputé plusieurs griefs à la banque, notamment « la persistance des infractions et le non-respect des recommandations ainsi que des injonctions de la commission bancaire », à cause de la « paralysie de l’organe délibérante de la BGD ». Une situation qui a favorisé « des indicateurs d’activité et de performance » négatifs, dépréciant la rentabilité de l’établissement.

Le jugement de la COBAC faisait suite à une situation financière et prudentielle inquiétante de la BGD, mais aussi « de l’incapacité de la direction générale à produire un plan de restructuration cohérent et crédible susceptible de redresser cet établissement de crédit ». A noter que c’est depuis 2015 que la direction générale de la BGD est incapable de fournir un plan de restructuration viable que demandé par la COBAC.
MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués