CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Note de Lecture: «La patrie, l’exil et la désillusion : L’Afrique et l’enfer occidental»

Par Mathurin Petsoko - 19/09/2011

Cet ouvrage est le quatrième d’une série publiée par Richard Gatchoko Youaleu

 

Après « La flamme de l'amour » ; « Le rêve d'un démocrate africain » et « L'amour en détresse », Richard Gatchoko Youaleu vient de mettre sur le marché du livre son quatrième opus intitulé « La patrie, l’exil et la désillusion : L’Afrique et l’enfer occidental ». Un ouvrage dans l’ère du temps si l’on s’en tient à son préfacier, Dongmo phillip, pédagogue et enseignant de philosophie au Cameroun. Dans cet autre ouvrage destiné à la revalorisation de l’identité africaine, Richard Gatchoko Youaleu nous met en présence d’un titre hyper expressif qui traduit sans ambigüité aucune les représentations actuelles de bien d’Africains dans un contexte de crise existentielle : l’amour de la patrie est désormais mis en péril par la misère, la panoplie des crises multiformes que les uns et les autres doivent affronter.

 


© edilivre.com
Dans ces conditions, l’exil vers l’occident dont la fascination chez les Africains est connu de tous, apparaît comme la planche de salut. L’occident n’est-il pas généralement dans l’imagerie de l’Africain synonyme de pays de cocagne ? Malheureusement une telle fascination obnubilante de l’exil ignore souvent d’autres aspects secrets de la réalité occidentale ; c’est pourquoi beaucoup de candidats à l’exil se retrouvent très souvent, à leur grande surprise dans une désillusion inimaginable ; c’est exactement ce que M. Richard Gatchoko essaye de mettre objectivement en évidence dans ce livre phare qui apparaît comme une source d’illumination des uns et des autres sur l’autre dimension secrète de l’exil, de l’émigration.

La dimension humaniste de cet auteur se justifie davantage en ce sens où la situation de décrépitude de l’Afrique qui pousse les jeunes absolument à l’exil pourrait être appliquée à tous les contextes où l’humanité se trouve prise au dépourvu. De même, le problème de l’émancipation de la femme mis en relief par l’auteur, une femme victime d’ostracisme et des préjugés « sadico-phallocratiques » de toutes sortes montre la bonne disposition de l’auteur à œuvrer pour l’émancipation de l’humanité en général, abstraction faite de toutes les considérations sexistes rétrogrades. A ce titre M. Gatchoko est bien en phase avec les préoccupations actuelles de l’humanité, il est dans l’air du temps. Publié par Edilivre, l’ouvrage peut aussi s’acquérir sur Amazon.fr.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués