CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Miss Naïade 2012: L’Ivoirienne Marie Josée Ouattara sacrée

Par Henrie Lucie Nombi - 05/12/2012

L’Ivoirienne a été élue Miss de la 11ème édition de cette compétition à Cotonou au Bénin

 

Marie Josée Ouattara est la miss Naïade 2012. L’Ivoirienne a été choisie par le jury constitué de membres issus de différents pays africains et d’Europe. En remportant ce concours panafricain de beauté, elle devient la plus belle fille d’Afrique. Elle s’est hissé à la première marche du podium en battant les 14 autres candidats qui représentaient une dizaine de pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. C’est sans doute grâce à son élégance et à son intelligence qu’elle a séduit le public et le jury. Les passages en tenue traditionnelle et en tenue de ville, entrecoupés des prestations musicales des artistes béninois et ivoiriens, ont été suivis par l’épreuve des questions réponses, axée sur l’environnement, notamment la gestion des ordures ménagères. Je suis très heureuse d’être élue Miss Naïade 2012, après avoir perdu de justesse la couronne de Miss Côte d’Ivoire, édition 2012. C’est vraiment une grande consolation. Je suis très émue, a déclaré la miss.

 


© abidjandirect.net
20 ans, Marie Josée Ouattara
Agée de 20 ans, Marie Josée Ouattara est étudiante en deuxième année de Marketing et Communication. Elle mesure 1,71m pour 53kg des mensurations parfaites pour une carrière de mannequin. La Miss Naïade 2012 a pour première dauphine, la Nigériane Onakoné Osalor, 22 ans et géographe en environnement et comme deuxième dauphine, la Guinéenne Mariama Diallo, âgée de 22 et ingénieur en télécommunication. Elle vient ainsi grossir le capital diadème détenu par la Côte d’Ivoire en ce qui concerne ce concours de beauté. En effet, depuis la création du concours Miss Naïades en 2001, la Côte d’Ivoire a ravi trois titres.

Le concours Miss Naïades permet, depuis 11 ans, aux filles ayant terminé premières et deuxièmes dauphines des concours Miss de leurs pays respectifs, de prendre leur revanche, a confié Alain Adjibadé, le promoteur de l’évènement. Selon lui, le concours de beauté est né dans le but de promouvoir la culture et l’intégration africaine, mais surtout de valoriser la femme africaine en l’impliquant dans le développement. Cette année, les candidates sont venues d’une dizaine de pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, notamment du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Congo, de la Guinée Conakry, du Libéria, de la Sierra Léone, du Niger, du Nigeria, de la RD Congo et du Togo.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués