NATIONALE  |     AFRIQUE  |     INTERNATIONAL  |    

PDG : Jean-Fidèle Otandault renoue avec la base à Port-Gentil

Par AGP - 06/11/2017

Les débats ont porté sur le fonctionnement du parti dans cet arrondissement, ainsi que sur les difficultés auxquelles sont confrontés ses «camarades» sur le terrain

 

En initiant, samedi 4 novembre, une séance de “discussion franche, sans filtre et sans tabou” avec les militants du Parti démocratique gabonais (PDG) du 2e arrondissement de Port-Gentil, le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics a souhaité renouer avec la base pour un nouveau départ du parti dans cette circonscription.

Elu du 2e arrondissement de la commune de Port-Gentil, Jean-Fidèle Otandault a convié, samedi 4 novembre, dans la salle des fêtes de la mairie de ladite circonscription, les membres du conseil national, du comité central et les secrétaires de comité du Parti démocratique Gabonais (PDG) à échanger sur diverses questions.

Les débats ont porté sur le fonctionnement du parti dans cet arrondissement, ainsi que sur les difficultés auxquelles sont confrontés ses «camarades» sur le terrain. Des «échanges placés sous le signe de l’humilité», a précisé Jean-Fidèle Otandault, qui a annoncé que ceux-ci ne seront pas les derniers.

«Je suis venu aujourd’hui, non pas pour vous dire ce que je sais, mais pour écouter ce que vous avez à me dire, parce que je sais que vous avez beaucoup de choses à me dire», s’est adressé le membre du Bureau politique de la province de l’Ogooué-Maritime à l’assistance venue nombreuse dans la salle des fêtes de la mairie du 2e arrondissement de la capitale économique. Pour Jean-Fidèle Otandault, ces débats permettront de venir à bout des scissions observées au sein de sa famille politique et de mettre un terme aux querelle et animosité des uns envers les autres. Il n’a pas nié que la présidentielle d’août 2016 y est pour beaucoup.

«Puisque nous sommes des camarades liés par la vie, les activités communes et par une histoire commune, nous devons nous réunir et oublier les querelles du passé. Même si par moment il y a eu des brouilles, nous devons nous retrouver ensemble» a-t-il exhorté.

Derrière cette discussion avec ses camarades du 2e arrondissement, Jean-Fidèle Otandault vise un but précis : «définir un plan de redressement de la commune». Toutefois, le membre du bureau politique a prévenu qu’il n’y arrivera pas seul. Pour lui permettre de mettre en œuvre ce plan, il a sollicité l’aide des militants de sa circonscription électorale. «J’ai besoin de votre soutien», a-t-il plaidé, ajoutant : «Je suis humblement venu vous demander de m’aider, parce que, en tant que ministre d’Etat, ma responsabilité d’unir mes camarades va au-delà de ma circonscription. Mais tout commence par le 2e arrondissement. Or, c’est vous qui me donnerez la force pour y parvenir, y compris dans les autres circonscriptions. Ce serait donc d’avoir réussi à unir mes camarades du 2e arrondissement qui me permettra de faire de même pour les autres. Je prône de ce fait l’union, l’adhésion et la cohésion de tous les fils de cet arrondissement. Mon message est un message de rassemblement. Je voudrais qu’il y ait une véritable harmonie entre les camarades du 2e arrondissement.»

 


© Droits reservés
Les échanges du membre du bureau politique et les militants ont également embrassé d’autres sujets, allant de la nécessité de remobilisation des troupes à leur présence sur le terrain, en passant par l’absence ou l’insuffisance des moyens financiers mis à la disposition des bases, ces chevilles ouvrières censées promouvoir la politique du «distingué camarade» sur le terrain, et susciter de nouvelles adhésions au parti.

Cette initiative, louée par les participants, fait suite à la suspension des secrétaires provinciaux de la Ngounié et de la Nyanga. Le secrétariat exécutif du parti les tient pour responsables des «irrégularités» constatées lors de l’élection des membres du bureau politique organisée dans le cadre des récents conseils provinciaux. Ils n’auraient pas tenu compte des choix de la base.

Or, dans l’Ogooué-Maritime, assurent certains responsables du parti de la province, cette base sera plus qu’auparavant entendue et soutenue. C’est dans ce cadre que s’inscrit cette première séance de «discussion franche, sans filtre et sans tabou» initiée par le membre du bureau politique.

Au terme des discussions, Jean-Fidèle Otandault a promis de répondre prochainement aux attentes les plus urgentes, tout en affirmant que de nouveaux échanges seront organisés dans la ville.
MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués