NATIONALE  |     AFRIQUE  |     INTERNATIONAL  |    

Ogooué-Ivindo : Confusion au Conseil provincial du PDG

Par Gabon Nouvelle Vision - 08/11/2017

Le Conseil provincial du Parti démocratique gabonais (PDG) dans la province de l’Ogooué-Ivindo s’est tenu du 4 au 5 novembre à Makokou.

 

L’élection des membres du Bureau politique, du Conseil national et du Comité central, point à l’ordre du jour, a été retiré pour « confusion »

A Makokou, le Conseil provincial du Parti démocratique gabonais (PDG) n’a pas abouti, comme prévu, sur l’élection des membres du Bureau politique, du Conseil national et du Comité central. Prenant acte du discours d’ouverture du secrétaire général du PDG, Eric Dodo Bouguendza, les membres du bureau du Conseil provincial ont relevé que « ce discours comportait des prescriptions énoncées séance tenante sur le collège électoral, en décalage avec le point de la note d’orientation concernant la composition des délégations du conseil provincial ».

Cette note soulignait, entre autres, que « les membres du comité central sont élus sur une liste de 40 par fédération ». Or Eric Dodo Bouguendza a indiqué que « la base doit dorénavant choisir les responsables de notre parti et cela se poursuivra jusqu’aux élections législatives ». Selon lui, cette décision émane du président du parti, Ali Bongo Ondimba qui souhaite voir les militants de la base participer aux choix durant ces élections.

Invoquant « la confusion totale qui en a résulté », les membres du Bureau de cette province ont fait des propositions à la clôture des travaux. Il s’agissait, entre autres de : retirer l’élection de l’ordre du jour, s’en remettre aux instances supérieures « pour l’organisation de l’élection desdits membres dans des conditions satisfaisantes », ou encore s’abstenir, le cas échéant « de se porter candidat aux élections organisées par le Bureau du conseil dans les conditions actuelles ».

A en croire certains, les militants du parti dans l’Ogooué-Ivindo espéraient que l’élection se fasse sur la base du consensus. Or, Eric Dodo Bouguendza a exclu le consensus comme modus operandi, privilégiant « la démocratie directe ». Le secrétaire général est ainsi resté fidèle aux orientations données par sa hiérarchie. « Au même titre que le Président se soumet au choix de nos compatriotes, les responsables de notre parti se soumettent au choix de la base », a-t-il en effet tranché, voyant dans cette démarche un gage pour amener le PDG à se régénérer et se revitaliser.

 

MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués