ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Le projet de loi de finances présenté aux députés

Par AGP - 09/11/2017

Le ministre d’Etat, en charge du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault a présenté, mardi, le Projet de Loi de Finances 2018 devant l’Assemblée Nationale

 

Le ministre d’Etat, en charge du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault a présenté, mardi, le Projet de Loi de Finances 2018 devant l’Assemblée Nationale. L’audition organisée par les membres de la Commission des Finances, du Budget et de la comptabilité publique au niveau de l’Assemblée Nationale a permis d’avoir des discussions cordiales, mais à la fois franches et très studieuses tout au long de la séance.

Comme cela a déjà été le cas lors de la présentation du Projet de Loi de Règlement pour la gestion 2016, le ministre d’Etat a tenu à répondre à toutes les questions des parlementaires présents à la rencontre après avoir explicité le contexte dans lequel le Projet de Loi de Finances a été élaboré. Aucun des sujets évoqués n’a été éludé par Jean-Fidèle Otandault, pour permettre une compréhension totale du document avant son adoption par le Parlement.

 


© Droits reservés
Devant les députés, Jean-Fidèle Otandault a ainsi spécifié que pour l’année 2018, les recettes du budget de l’Etat s’établiraient à 1.842,6 milliards FCFA contre 1.714,6 milliards FCFA pour l’exercice précédent. Cela représente une hausse des recettes de 128 milliards de FCFA qui peut s’expliquer par les effets attendus du renforcement des mesures de mobilisation des recettes fiscales et douanières.

Les prévisions du cadrage macroéconomique et budgétaire affichent, par ailleurs, des opérations budgétaires et de trésorerie équilibrées en ressources et en charges à 2 688,8 milliards FCFA, contre 2.860,0 milliards FCFA dans la Loi de Finances rectificative 2017, soit une diminution de 171,2 milliards FCFA.

Le membre du gouvernement a aussi rappelé que le Projet de Loi de Finances 2018 coïncide avec la deuxième année de mise en œuvre du Programme de Relance de l’Economie (PRE), qui a été conclu avec le Fonds Monétaire International (FMI) pour la période 2017-2019.

Dans ce cadre, en matière de politique budgétaire, le document accorde une priorité au renforcement de la viabilité des finances publiques. Ce qui suppose la poursuite de l’effort de mobilisation des recettes fiscales et douanières, la maitrise et l’assainissement des dépenses publiques, ainsi que l’approfondissement des dispositions de la nouvelle gouvernance financière.
MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués