NATIONALE  |     AFRIQUE  |     INTERNATIONAL  |    

PDG : Pour « fraude massive », le scrutin annulé à Lambaréné

Par Gabon Nouvelle Vision - 13/11/2017

Des échauffourées ont déclenché entre les partisans des candidats, mettant un terme à l’élection des représentants du département au sein des instances dirigeantes du parti

 

Des échauffourées ont déclenché entre les partisans des candidats, mettant un terme à l’élection des représentants du département au sein des instances dirigeantes du parti. De nouvelles sanctions attendues…

Le désordre est survenu dans l’après-midi du dimanche 12 novembre 2017 à Lambaréné où s’est tenu le Conseil provincial du Parti démocratique gabonais (PDG). Si l’on estimait déjà que tout pouvait arriver à Lambaréné au regard de ce qui se dessinait sur le terrain depuis la journée du samedi, les travaux ont été sanctionnés par l’annulation des votes dans la commune de Lambaréné.

Tout avait pourtant bien débuté par le département de l’Abanga-Binié avec la reconduction au bureau politique de la ministre Denise Mekamne. Dans celui de l’Ogooué et des lacs tout se déroulait normalement, la presque totalité des élus ayant été reconduits.

Mais, dans la commune de Lambaréné où s’affrontaient Richard Auguste Onouviet, président de l’Assemblée nationale (PAN) et Joël Ogouma, directeur de cabinet adjoint du président de la République, le scrutin a brusquement été interrompu par la destruction du matériel électoral.

Des individus, présentés comme proches de Joël Ogouma, se sont introduits dans le bureau de vote avec l’intention de casser l’urne. Ils ont estimé que Richard Auguste Onouviet, membre du bureau politique sortant, s’était livré à une fraude massive au niveau de l’organisation du scrutin.

Selon eux, l’adversaire de leur champion aurait procédé à des inscriptions frauduleuses des électeurs, aussi bien dans la commune qu’au niveau départemental. Plus grave pour eux, ils auraient constaté l’arrivée à Lambaréné, dans la matinée du dimanche, de nombreux bus bondés d’électeurs en provenance de Libreville et des environs de la commune.

Les jeunes condamnaient également que les responsables des structures de base, pour la plupart proches du président de l’Assemblée nationale, effectuaient encore des inscriptions sur le site abritant le conseil provincial. Autant de manœuvres qui, selon eux, auraient pu « défavoriser grandement Joël Ogouma donné favori avant le scrutin ».

C’est pour éviter ce désagrément au directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat et que cette « fraude » n’inverse la tendance, que les membres des « comités de vigilance » mis en place à cet effet, ont envahi le bureau de vote. Dans la foulée, un coup de feu a été tiré au plafond par un agent de sécurité du PAN lors de son exfiltration.

S’il n’y a eu aucune victime, cela a causé la panique parmi les militants et, finalement, l’interruption du scrutin. Et comme pour ce qui s’est passé dans d’autres provinces avant le Moyen-Ogooué, le vote se fera à une date ultérieure et des sanctions devraient être données par la hiérarchie du parti dans les heures qui suivent.

 

MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués