NATIONALE  |     AFRIQUE  |     INTERNATIONAL  |    

One Planet Summit : Manifestation anti Ali Bongo à Paris

Par Gabon Review - 06/12/2017

Annoncé au One Planet Summit le 12 décembre à Paris, Ali Bongo devra faire avec une manifestation contre sa participation à cet événement international.

 

Une initiative des acteurs de la «Résistance gabonaise», en France, contestant la légitimité du président gabonais depuis 65 semaines.

Echaudée par l’annonce de la participation d’Ali Bongo au One Planet Summit, le 12 décembre à Paris, la «Résistance gabonaise» se mobilise contre l’arrivée en France du chef de l’Etat gabonais. Organisé par la France et l’Onu, le One Planet Summit est un évènement ayant pour but de mobiliser la finance mondiale afin de lutter contre le réchauffement climatique. Cette rencontre a été annoncée par Emmanuel Macron lors du sommet du G20, tenu en juillet dernier à Hambourg, en Allemagne.

«Ali Bongo a été́ convié à participer à ce sommet. Pour le peuple souverain gabonais, c’est inacceptable. Nous appelons à une mobilisation générale au Trocadéro pour dire NON à sa venue», ont annoncé les leaders de la «Résistance gabonaise». Selon le programme officiel de cette manifestation anti Ali Bongo, une grande marche sera organisée du Trocadéro à l’ambassade du Gabon en France, le 9 décembre à Paris.

Les «boycotteurs» de l’arrivée d’Ali Bongo à Paris prévoient également un sit-in au One Planet Summit, le 12 décembre dans la capitale française. Dans le cadre de leur manifestation, les «boycotteurs» de la participation du président gabonais au One Planet Summit ont rappelé au chef de l’Etat français certains propos de son discours de politique africaine.

«Le peuple Gabonais souverain interpelle le président de la République française et lui demande que ses mots se transforment en actes», ont-ils déclaré. Dans ce discours, en effet, Emmanuel Macron avait notamment souligné que le rôle d’un président africain est «d’être aux côtés de ceux qui travaillent au quotidien, à rendre la démocratie et l’État de droit irréversibles».

«Aujourd’hui, dans le combat qui est le nôtre depuis plus de 65 semaines et que nous manifestons tous les samedis au Trocadero, nous demandons qu’Ali Bongo, usurpateur, criminel et dictateur, ne soit pas invité et reçu par la France. Nous refusons qu’Ali Bongo Ondimba profite de ce type de sommet pour venir y chercher une légitimité que le peuple gabonais souverain ne lui a jamais accordée», a réitéré la «Résistance gabonaise».

Par ailleurs, la «Résistance gabonaise» a estimé que les acteurs engagés dans la finance publique et privée ne peuvent rien espérer du Gabon, vu le contexte de crise politico-économique caractérisant le pays : niveau d’endettement public à 62% du PIB, taux de croissance du PIB à moins de 1%, budget d’investissement affecté à l’éducation nationale en baisse de 34%, etc.

«Le peuple gabonais souverain est déterminé dans son combat et ne lâche rien. Sa détermination est sans faille. Il continue à se battre pour la reconnaissance de son choix : Jean Ping, président et demande que justice soit faite pour tous ses martyrs», a insisté la «Résistance gabonaise». Voilà qui promet.

 

MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués