NATIONALE  |     AFRIQUE  |     INTERNATIONAL  |    

RHM à la conquête de Libreville

Par Gabon Review - 11/01/2018

Le parti de Barro Chambrier convie ses militants le 12 janvier à Awendjé, dans le 5e arrondissement de Libreville, pour un «grand rassemblement» auquel prendra part Jean Ping

 

Le parti de Barro Chambrier convie ses militants le 12 janvier à Awendjé, dans le 5e arrondissement de Libreville, pour un «grand rassemblement» auquel prendra part Jean Ping, le principal leader de l’opposition.

Après sa tournée à l’intérieur du pays, le Rassemblement héritage et modernité (RHM) va se recentrer sur la capitale. Ce parti de l’opposition radicale va organiser le 12 janvier, un grand meeting auquel prendra part Jean Ping, le leader.

La rencontre du vendredi 12 janvier s’inscrit dans le cadre du positionnement stratégique du parti pour les prochaines législatives.

Membre de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) formée autour du challenger d’Ali Bongo, après les tumultes de la présidentielle de 2016, le RHM se positionne pour la conquête de Libreville. «Un parti n’est pas une simple administration, c’est le contact avec les populations pour faire asseoir notre parti (…) Le contact physique est primordial est primordial afin d’avoir des militants et des sympathisants», a déclaré le Secrétaire exécutif de RMH, Michel Menga.

 


© Droits reservés

Il est indéniable que les responsables de cette formation ne manqueront pas d’aborder les grandes questions de l’heure, en l’occurrence la crise économique qui peine à être résorber, et surtout la crise politique qui s’est enrichi d’une nouvelle couche, la très controversée « révision constitutionnelle».

Le meeting d’Awendjé sera également l’occasion pour ce parti d’éclairer ses militants et sympathisants sur son positionnement dans la galaxie des partis membres de la CNR.

Cette clarification permettra de «couper court à toutes les supputations visant à le discréditer et à semer la zizanie». «Nous sommes avec la Coalition et le président élu, Jean Ping, qui en est le chef. Mais nous sommes un parti politique qui évolue. Une fois que Jean Ping sera au pouvoir, comme nous le souhaitons, les partis doivent continuer à exister et il faut que ce dernier, en allant au pouvoir, ait des ressorts avec lesquels il va faire la politique du pays», a expliqué Michel Menga, rapporté par Echos du Nord du 10 janvier 2017.
MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués