SOCIéTé  |     FAITS DIVERS  |    

SEEG : Quel horizon pour 2018 ?

Par Gabon Review - 11/01/2018

D’entrée de jeu, Antoine Boo a apporté des explications sur la coupure survenue le 1er janvier 2018 à 00h 32 minutes à Libreville et ses environs.

 

La coupure d’électricité du 1er janvier 2018, le bilan, la communication clientèle et le plan d’amélioration de la continuité de service ont été au centre de la conférence de presse animée du directeur général de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), Antoine Boo, le 10 janvier à Libreville.

Le directeur général de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a animé une conférence de presse le 10 janvier à Libreville. Il s’agissait pour Antoine Boo d’éclairer l’opinion sur les actions réalisées par la SEEG tout au long de l’année 2017 et situer les perspectives de l’année 2018.

D’entrée de jeu, Antoine Boo a apporté des explications sur la coupure survenue le 1er janvier 2018 à 00h 32 minutes à Libreville et ses environs. Selon ce dernier, cet incident a été occasionné par un «acte malveillant». «Les vérifications effectuées à ce jour n’ont révélé aucun dysfonctionnement émanant des installations de la SEEG». Toutefois, a souligné Antoine Boo, «les investigations sont toujours en cours pour déterminer l’origine de l’incident».

Le directeur général de la SEEG s’est également exprimé sur les bilans d’exploitation et financier de l’année 2017 et sur les perspectives de l’année en cours.

Concernant le bilan d’exploitation, la SEEG a consenti depuis 1997, «un investissement de 361 milliards de Francs CFA pour améliorer l’accès à l’eau d’un grand nombre des gabonais. Cet investissement a permis de voir le nombre de ses abonnés tripler, passant ainsi de 51051 abonnés à 175 421 abonnés en 20 ans».

Il en est de même dans le segment électricité où le nombre d’abonnés est passé de 94365 abonnés à 316 168 abonnés, soit une augmentation de 235% en 20 ans.

Loin de se satisfaire de ce bilan, la SEEG poursuit ses efforts d’investissement pour améliorer la qualité de l’eau, a affirmé Antoine Boo. A cet effet, «plus de 320 000 analyses bactériologiques et physico chimiques sont effectuées par an sur l’eau ainsi que 5000 fuites d’eau réparées avant et après compteur », a-t-il précisé.

Sur le bilan financier, «la SEEG compte à ce jour un effectif de 1982 agents pour une masse salariale de 30 milliards de francs CFA an», a indiqué Erwan Rouxel, chef département finances et comptabilité. Les actions de la SEEG sont détenues à hauteur de «51% par Veolia et 41% par les actionnaires locaux, soit plus de 3000 investisseurs gabonais. En 20 ans, La SEEG a distribué près de 1968 milliards de francs CFA à toutes les parties prenantes sur un chiffre d’affaires cumulé de 2433 milliards de francs CFA», a-t-il poursuivi.

Pour fluidifier sa communication avec la clientèle, la SEEG a mis en place plusieurs services pour l’amélioration l’offre de ses services. Il s’agit entre autres, précise le patron de l’entreprise, des services gestionnaire de file d’attente, lecteur de code barre, guichet libre-service et lecteur des cartes Edan. La SEEG envisage de lancer «le service au quartier», à travers la création de 65 nouveaux points d’encaissements à Libreville et à Akanda, ainsi que la création d’une agence de commerce en ligne.

 

MOTS CLES :  Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués