ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Le Gabon veut faire sauter les nombreuses taxes qui plombent son attractivité portuaire

Par info241.com - 21/06/2018

La ministre gabonaise de la Promotion des Investissements a présidé une réunion le 20 Juin avec les opérateurs économiques en vue de supprimer un grand nombre de facteurs

 

Pour la ministre, l’amélioration du climat des affaires, à travers le Plan de relance de l’Economie, énoncé par Ali Bongo, nécessitait la mise en œuvre d’une étude afin de renforcer la compétitivité de la filière transport et logistique. Une étude qui a vu les produits forestiers occuper une place de choix, en ce sens qu’ils représentent 90% des exports concernant le secteur bois.

« Comment améliorer le fonctionnement du port ? Nous avons présenté les pré-conclusions de cette étude que nous allons remonter prochainement au niveau du Haut conseil des investissements, présidé par le Chef de l’Etat. En effet, les reformes identifiées en accord avec le secteur privé et public, au cours de cette étude, vont lui être soumises. L’objectif est d’améliorer le climat des affaires à travers les prestations qu’offre le port », a déclaré Madeleine Berre.

 


© Droits reservés
Une fois validé, les clients pourront, dans un proche avenir, bénéficier de la mise en place d’un outil multimodal qui vise la simplification des procédures, à travers la concentration de toutes les administrations en un seul endroit. L’amélioration de la tarification, à travers la prise d’un arrêté rendant obligatoire la publication des tarifications au sein des ports, est également une des solutions envisagées.

Pour y parvenir, Sayide Abeloko, le directeur général de l’Office des ports et Rades du Gabon (Oprag), a indiqué que l’entreprise, dont il a la responsabilité, n’étant pas le seul acteur intervenant dans la chaine logistique des ports ; les prix pratiqués ne dépendent pas de sa volonté. Il prévoit d’organiser une réunion avec les opérateurs économiques des Ports, afin de regarder avec eux les coûts imputés aux clients et de se mettre d’accord sur une tarification encore plus clair’’, comme l’a dit le ministre Berre.

« Aujourd’hui, les problèmes logistiques au niveau du Gabon reposent surtout sur le manque de capacités, pour faire face à la demande. Avec la croissance de la production du bois, il y a un besoin en volume des conteneurs pour les exportations, parce que l’import ne contrebalance pas le besoin à l’export », a expliqué le directeur général de Precious Woods, Fréderic Ober qui a souligné que des négociations sont en cours avec les armateurs, afin de trouver des solutions.

Sur cette problématique, les experts nationaux ont noté, qu’à ce jour, les exportations ont atteint des niveaux historiques. Ce changement structurel a entrainé, par conséquent, un manque de containeurs vides sur le marché.

De même qu’il a été constaté un déficit de deux ou trois navires par mois, malgré la forte demande. Les productions restent ainsi immobilisées (environ 1 mois d’attente) avant d’être exportées, ce qui entraine des coûts supplémentaires pour les industriels du secteur bois.

 

MOTS CLES :  Gabon   Facteurs   Port   Madeleine   Berre 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués