CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Fespaco 2013: L’heure est aux derniers réglages

Par Carmen Bile - 21/02/2013

Cette édition, qui aura lieu du 23 février au 02 mars 2013, sera marquée par l’institution d’un nouveau prix

 

La 23ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) aura lieu du 23 février au 02 mars 2013. Le thème choisi cette année est: Cinéma africain et politiques publiques en Afrique. Les dossiers d’inscription des films sont recevables depuis mars 2011 au siège du Fespaco. Les inscriptions pour la sélection des films dans les différentes catégories ainsi que l’envoi des copies de projection des films sont closes. Toutes les inscriptions aux accréditations ont déjà été faites. L’innovation de cette année est le prix Afrikenous ou Prix spécial pour la promotion d’une meilleure image de l’Afrique, ses arts et culture, et de la créativité des Africains. Il concerne uniquement les films africains et ceux de la diaspora. Selon le promoteur de ce prix, il ambitionne de primer, récompenser et honorer, à travers le FESPACO, les meilleures productions cinématographiques africaines qui promeuvent d’une part, les références africaines en matière d’excellence, de créativité et de réussite, et d’autre part les mutations positives en cours sur le continent . D’une valeur de quatre millions de Fcfa, il est institué par la Maison d’Afrique-Mandingo basée au Canada et a fait l’objet d’une signature de convention le 24 janvier 2013 avec le gouvernement burkinabè, représenté par l’ambassadeur burkinabè au Canada, Adrien Koné.

 


© Fespaco
Le fespaco est un vitrine pour le cinéma africain
Ce festival a été créé en 1969 à Ouagadougou à l’initiative d’un groupe de cinéphiles, dont notamment François Bassolet, Claude Prieux (Directeur du Centre culturel Franco-Voltaïque) et Alimata Salembéré qui en est la première présidente, entre 1969 et 1970. Mme Simone Mensah n'accède à la présidence qu'en 1972. A tort, la première édition est appelée Semaine du cinéma africain, en réalité selon Hamidou Ouédraogo ancien Trésorier général du Fespaco, cette première édition est appelée Premier festival de Cinéma Africain de Ouagadougou et se déroule du 1er février au 15 février 1969. Cinq pays étaient représentés: le Sénégal, la Côte d'Ivoire, la Haulte-Volta (actuel Burkina Faso), le Niger et le Cameroun. La France et les Pays-Bas étaient également représentés. 23 films ont été présentés. En 1970, la deuxième semaine du cinéma africain était organisée avec 9 pays africains et 40 films ont été projetés.

En 1972, le festival prend le titre de Festival panafricain de cinéma de Ouagadougou (Fespaco). Les éditions se succèdent en 1973, 1976, et il devient bisannuel à partir de 1979. En 1972 également est créé le grand prix du festival qui porte le nom d’«étalon de Yennenga», en référence au mythe fondateur de l’empire Mossi. Le nom du Festival fut changé encore une fois pour devenir le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou dû au fait que les cinéastes africains avaient des problèmes de distribution et de sorte les coproductions télévision-cinéma étaient fréquentes. Aujourd'hui, même s'il connait des difficultés, le Fespaco reste la principale vitrine pour les cinéastes issus du continent africain. Il n'est plus, en revanche, le seul tremplin pour les réalisateurs qui préfèrent souvent être présentés aux festivals de Durban, Cannes, Amiens ou Namur, etc.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

13e édition du Festival Gabao à Libreville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUGABON.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués